membres de l’Union africaine, le Mali commémore Mali : Journée africaine de la fonction publique : Le développement des ressources humaines dans la fonction publique était au menu des débats
À l’instar des Etats membres de

l’instar des Etats membres de l’Union africaine,  le Mali  commémore...

Lire la suite...
À l’instar des Etats membres de l’Union africaine, le Mali commémore chaque année la Journée africaine de la fonction publique. Objectif visé : promouvoir les valeurs d’éthique, d’intégrité, de responsabilité, de recevabilité et de transparence afin de lutter contre la corruption et d’améliorer les prestations des services publics. Mali : Journée africaine de la fonction publique : Le développement des ressources humaines dans la fonction publique était au menu des débats
À l’instar des Etats membres de l’Union africaine, le Mali commémore chaque année la Journée africaine de la fonction publique. Objectif visé : promouvoir les val

l’instar des Etats membres de l’Union africaine,  le Mali  commémore...

Lire la suite...
RESULTATS DES CONCOURS DIRECTS DE RECRUTEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE D'ETAT Direct
RESULTATS DES CONCOURS DIRECTS DE RECRUTEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE D'ETAT
Lire la suite...

Accueil

Le Commissariat au Développement Institutionnel(CDI)

    Commissaire au Développement Institutionnel     [Organigramme] [Réalisations][Rubrique   du jour]

MISSIONS:

Le Commissariat au Développement Institutionnel a pour mission d'élaborer les éléments de la politique de modernisation de l'Etat et d'assurer la coordination et le contrôle de sa mise en œuvre.     A cet effet, il est chargé de :

      
  • analyser les mutations institutionnelles induites par le processus de démocratisation et susciter et/ou accompagner toute réforme institutionnelle de nature à conforter ledit processus ;
  •   
  • élaborer et assurer le suivi de la mise en œuvre des mesures de réforme visant à renforcer les capacités institutionnelles et organisationnelles de l'Etat et des        Collectivités Territoriales ;
  •   
  • impulser les mesures et actions visant a assurer le renforcement de la déconcentration ;
      
  • apporter un appui à la mis en œuvre de la politique de décentralisation ;
  •   
  • élaborer ou proposer les mesures et actions destinées à accroître l'efficacité des services et organismes publics, à améliorer leurs relations avec les usagers, à simplifier les procédures et formalités administratives ;
  •   
  • identifier et proposer les mesures de renforcement de la société civile et de promotion de sa  participation
  •   
  • mener ou faire mener toutes études ou recherches en vue de l'amélioration et de la rationalisation de la gestion des structures, des méthodes et des moyens d'action del'administration ;
  •   
  • élaborer et assurer le suivi de la mise en œuvre des règles en matière de création, d'organisation,de gestion et de contrôle des services publics ;
  •   
  • déterminer les axes stratégiques de développement et de valorisation des ressources humaines de l'Etat et des Collectivités Territoriales ;
  •   
  • évaluer périodiquement les politiques sectorielles de réforme institutionnelle.

ORGANISATION    

Le Commissariat au Développement Institutionnel Comprend :    

En staff :

      
  • une Cellule des Etudes Générales et de l'Evaluation ;
  •   
  • un Centre de Documentation et d'informatique

Cinq Départements :

      
  • Département du Secteur Rural        ;
  •   
  • Département du Secteur Infrastructures ;
  •   
  • Département du Secteur Economie ;
  •   
  • Département du Secteur Social        ;
  •   
  • Département du Secteur Gouvernance.

La Cellule des Etudes Générales et de l'Evaluation est chargée, en   rapport avec les Départements du Commissariat au Développement   Institutionnel, de :

      
  • réaliser les études de modernisation de l'Etat ;
  •   
  • concevoir les programmes de développement institutionnel ;
  •   
  • suivre les indicateurs desdits programmes ;
  •   
  • développer les outils de planification, de coordination, d'animation et de suivi -évaluation des  réformes institutionnelles ;
  •   
  • collecter, analyser et diffuser les informations sur les résultats et l'impact des réformes, notamment en ce qui concerne le suivi des indicateurs des projets/programmes de réformes institutionnelles ;
  •   
  • communiquer et mobiliser les acteurs autour des programmes de réformes institutionnelles ;
  •   
  • normaliser et simplifier les procédures et formalités administratives ;
  •   
  • procéder à l'évaluation permanente des actions de réforme en matière de structures, procédures et des méthodes de travail de l'Administration ;
  •   
  • contribuer à l'évaluation permanente des actions de réforme en matière de ressources humaines de l'Etat et des collectivités territoriales ;
  •   
  • promouvoir le partenariat avec les organismes de développement Institutionnel nationaux et étrangers ;
  •   
  • impulser les mesures de renforcement de la société civile et de promotion de sa participation aux réformes institutionnelles ;
  •   
  • veiller à la prise en compte de la dimension genre dans les programmes de réforme institutionnelle.

Le Centre de Documentation et d'Informatique est chargé de :

      
  • collecter les publications scientifiques et techniques ;
  •   
  • conserver les textes législatifs et règlementaires ;
  •   
  • conserver les archives et rapports d'études ;
  •   
  • diffuser les études réalisées par Commissariat au Développement Institutionnel ;
  •   
  • introduire, développer et  vulgariser des moyens informatiques ;
  •   
  • constituer et mettre les banques de données ;
  •   
  • publier périodiquement les références juridiques et les règles et normes en matière d'organisation des structures et procédures administratives ;
  •   
  • assurer la gestion et l'entretien du réseau informatique.

Les domaines de compétence des Départements sont définis ainsi qu'il suit   :

      
  • le Département du Secteur Rural : les sous-secteurs de l'environnement, de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche ;
  •   
  • le Département du Secteur Infrastructures : les sous-secteurs des transports, de l'urbanisme, du foncier, de l'habitat et des technologies de la communication ;
  •   
  • le Département du Secteur Economie : les sous-secteurs de l'artisanat, du tourisme, de  l'industrie, du commerce, des mines, de l'énergie, de l'économie, des finances publiques, du secteur privé et du plan ;
  •   
  • le Département du Secteur Social : les sous-secteurs de l'éducation, de la culture, du développement social, de la santé, de l'emploi, de la formation professionnelle, de la jeunesse et des sports ;
      
  • le Département du Secteur  Gouvernance : les sous-secteurs du développement institutionnel, de la fonction publique, du travail, de l'administration du territoire, des collectivités territoriales, de la justice, de la sécurité intérieure,de la défense, des relations extérieures.

Les Départements sont chargés, dans leurs domaines de compétence   respectifs, de :

      
  • veiller à la cohérence des objectifs et des stratégies de mise en œuvre des programmes sectoriels de réforme institutionnelle avec ceux de la politique nationale de développement institutionnel ;
  •   
  • impulser et suivre les projets et programmes sectoriels de réforme institutionnelle ;
  •   
  • impulser les mesures d'amélioration et de renforcement de la décentralisation et de la déconcentration administratives ;
  •   
  • appuyer les services publics dans l'évaluation des emplois et charges de travail dans le cadre de l'élaboration de leurs cadres organiques ;
  •   
  • rationaliser et normaliser les structures ;
  •   
  • améliorer et adapter le cadre institutionnel et réglementaire des services publics ;
  •   
  • concourir à la normalisation et à la simplification des formes d'imprimés administratifs ;
  •   
  • veiller à la maîtrise adéquate des structures de l'Administration publique par l'examen des projets de textes de création ou de modification des structures, d'organisation et de cadres organiques.

Le Centre de Documentation et d'Informatique, la Cellule des Etudes  Générales et de l'Evaluation et les Départements sont dirigés par des Chefs   de Centre, de Cellule et de Département nommés par arrêté du Ministre chargé   de la Réforme de l'Etat.  

 

  FONCTIONNEMENT:

Sous l'autorité du Commissaire au Développement Institutionnel, les Chefs de   Département préparent les études techniques, les programmes d'action   concernant les matières relevant de leur secteur d'activités, procèdent à   l'évaluation périodique des programmes mis en œuvre, coordonnent et   contrôlent les activités des agents placés sous leur autorité.     L'autorité de coordination et de contrôle s'exerce par :

      
  • un pouvoir d'instruction  préalable portant sur le contenu des décisions à prendre et des activités à mener ;
  •   
  • un droit d'intervention à posteriori sur les décisions, consistant en l'exercice du pouvoir d'approbation, de suspension, de reformulation ou d'annulation.

Contact : C.D.I – Tél. : (223)   222 20 14/ 223 20 72   Fax: (223) 222 87 90 – BP: 1528   Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Direction Nationale du Travail

 


  [Rubrique du jour

Vu la loi   n°02-072-P-RM du 19 décembre 2002 portant création de la Direction   Nationale du Travail.

Code du Travail - Reclassements - Conflits
  Spécimen Contrat Expatrié - Spécimen Contrat de Travail

 

Decret regissant la Direction Nationale du Travail


  MISSIONS

      
  • Elaborer la réglementation        relative au Travail et veiller à en assurer l'application
  •   
  • Mener toutes enquêtes et        études concernant les conditions de Travail
      
  • Promouvoir les rélations professionnelles dans les divers secteurs d'activité économiques, dans le respect du droit d'organisation et de négociation collective, en vue d'une amélioration constante du milieu du Travail, des conditions de Travail et de vie des travailleurs.
  •   
  • Mener toutes enquêtes et études concernant les conditions de Travail
  •   
  • Promouvoir les rélations professionnelles dans les divers secteurs d'activité économiques, dans le respect du droit d'organisation et de négociation collective, en vue d'une amélioration constante du milieu du Travail, des conditions de Travail et de vie des travailleurs.
  •   
  • Donner des avis techniques à l'administration, aux employeurs, aux travailleurs ainsi qu'à leurs        organisations respectives.

ORGANISATION

Direction

La Direction nationale du travail est dirigée   par un Directeur nommé par décret pris en conseil des ministres sur   proposition du ministre chargé du travail.

Il est chargé sous l'autorité du   ministre chargé du travail, d'élaborer les éléments de la politique du   service, diriger, programmer, coordonner et contrôler leur exécution.

Le directeur est assisté et secondé d'un   Directeur Adjoint qui le remplace de plein droit en cas de vacances,   d'absence ou d'empêchement. Le directeur adjoint est nommé par l'arrêté du   ministre chargé du travail.

L'arrêté de nomination fixe également ses attributions spécifiques.

Structures

La Direction Nationale du Travail comporte 3 divisions

La division condition du travail et   relations

           professionnelles est chargée de :     

  • Veiller à l'établissement de bonne relation professionnelle ;
  • Promouvoir les rapports entre les partenaires sociaux ;
  • Mener les études sur les conditions de vie, de travail d'hygiène et de sécurité des travailleurs.

       La division condition du   travail et relations professionnelles comprends 2 sections :     

      • La section condition et milieu du travail ;
      •     
      • La section relation professionnelle.
      •    
        

         La division juridique et   normes est chargée de :    

      • Elaborer les normes du travail ;
      •     
      • Préparer les modifications à apporter à la réglementation du travail ;
      •     
      • Etudier les éléments internationaux du travail ;
      •     
      • Préparer les réponses aux demandes formulées dans le domaine du travail par les organisations          internationales et les partenaires de la coopération bilatérale ;
      •     
      • Tenir les archives des services du travail et la documentation relative, et assurer l'information des travailleurs et des employeurs ;

          La division juridique et normes comprennent 3 sections :     

      • La section études et  réglementation ;
      •     
      • La section organismes internationaux ;
      •     
      • La section documentation et information

          La division prévention des risques professionnels est chargé de :     

      • Contrôler l'application des lois sociales, y compris dans le secteur informel de l'agriculture ;
      •     
      • Promouvoir la santé,  l'hygiène et la sécurité au travail

          La division prévention des risques professionnels comprend 2 sections   :     

      • La section risques professionnels ;
      •     
      • La section santé au travail

      Les Divisions et les sections sont dirigées par les chefs de Division   et les chefs de Section nommés respectivement par l'arrêté de décision du   ministre chargé du travail.


  FONCTIONNEMENT
 
  Les sections fournissent aux chefs de division les   éléments d'informations indispensables à l'élaboration des études et les   programmes d'actions, procèdent à la rédaction des directives et instruction   du service concernant leur secteur d'activité.
 
  La Direction Nationale du Travail est représentée :

      
  • Au niveau régional et dans le district de Bamako par les directeurs régionaux du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle ;
  •   
  • Au niveau des cercles et des communes du district de Bamako par les services du travail, de l'emploi  et de la formation professionnelle.

L'activité de formation et de contrôle de la direction nationale du   travail s'exerce sur les services régionaux et subrégionaux chargé de l'application   de la législation du travail.
 
  L'activité de coordination et de contrôle s'exerce par :

      
  • Un pouvoir d'instruction préalable portant sur le contenu des décisions à prendre et des activités à mener ;
  •   
  • Un droit d'intervention à posteriori sur les décisions consistant en l'exercice du pouvoir d'approbation, de suspension, de réformation ou d'annulation.

dnt

 


 
  Mahamadou DIAKITE
 
  Directeur National du Travail

  [Rubrique du jour]

Vu la loi   n°02-072-P-RM du 19 décembre 2002 portant création de la Direction   Nationale du Travail.

Code du Travail - Reclassements - Conflits
  Spécimen Contrat Expatrié - Spécimen Contrat de Travail

 

Decret regissant la Direction Nationale du Travail
 
  MISSIONS

      
  • Elaborer la réglementation        relative au Travail et veiller à en assurer l'application
  •   
  • Mener toutes enquêtes et        études concernant les conditions de Travail
      
  • Promouvoir les rélations professionnelles dans les divers secteurs d'activité économiques, dans le respect du droit d'organisation et de négociation collective, en vue d'une amélioration constante du milieu du Travail, des conditions de Travail et de vie des travailleurs.
      
  • Mener toutes enquêtes et études concernant les conditions de Travail
      
  • Promouvoir les rélations professionnelles dans les divers secteurs d'activité économiques, dans le respect du droit d'organisation et de négociation collective, en vue d'une amélioration constante du milieu du Travail, des conditions de Travail et de vie des travailleurs.
      
  • Donner des avis techniques à l'administration, aux employeurs, aux travailleurs ainsi qu'à leurs organisations respectives.

ORGANISATION

Direction


 
 La Direction nationale du travail est dirigée par un Directeur nommé par   décret pris en conseil des ministres sur proposition du ministre chargé du   travail.
 
  Il est chargé sous l'autorité du ministre chargé du travail, d'élaborer les   éléments de la politique du service, diriger, programmer, coordonner et   contrôler leur exécution.
 
  Le directeur est assisté et secondé d'un Directeur Adjoint qui le remplace de   plein droit en cas de vacances, d'absence ou d'empêchement. Le directeur   adjoint est nommé par l'arrêté du ministre chargé du travail.
 
  L'arrêté de nomination fixe également ses attributions spécifiques.

Structures


  La Direction Nationale du Travail comporte 3 divisions.
  La division condition du travail et relations professionnelles est   chargée de :

  • Veiller à l'établissement de bonne relation professionnelle ;
  • Promouvoir les rapports entre les partenaires sociaux ;
  • Mener les études sur les conditions de vie, de travail d'hygiène et de sécurité des travailleurs.


  La division condition du travail et relations professionnelles        comprends 2 sections :

  • La section condition et milieu du travail ;
  • La section relation professionnelle.

 

  La division juridique et normes est chargée de :

      
  • Elaborer les normes du travail ;
  • Préparer les modifications à apporter à la réglementation du travail ;
  • Etudier les éléments internationaux du travail ;
  • Préparer les réponses aux demandes formulées dans le domaine du travail par les organisations internationales et les partenaires de la coopération bilatérale ;
  • Tenir les archives des services du travail et la documentation relative, et assurer l'information des travailleurs et des employeurs ;


  La division juridique et normes comprennent 3 sections :

      
  • La section études et réglementation ;
  • La section organismes internationaux ;
  • La section documentation et information.


  La division prévention des risques professionnels est chargé de :

      
  • Contrôler l'application des lois sociales, y compris dans le secteur informel de l'agriculture ;
  • Promouvoir la santé, l'hygiène et la sécurité au travail.


 La division prévention des risques professionnels comprend 2 sections   :

      
         
            
      • La section risques professionnels
      • La section santé au travail.
      •    
        


  Les Divisions et les sections sont dirigées par les chefs de Division   et les chefs de Section nommés respectivement par l'arrêté de décision du   ministre chargé du travail.


  FONCTIONNEMENT
 
  Les sections fournissent aux chefs de division les   éléments d'informations indispensables à l'élaboration des études et les   programmes d'actions, procèdent à la rédaction des directives et instruction   du service concernant leur secteur d'activité.
 
  La Direction Nationale du Travail est représentée :

      
  • Au niveau régional et dans le        district de Bamako par les directeurs régionaux du travail, de l'emploi        et de la formation professionnelle ;
  •   
  • Au niveau des cercles et des        communes du district de Bamako par les services du travail, de l'emploi        et de la formation professionnelle.


  L'activité de formation et de contrôle de la direction nationale du   travail s'exerce sur les services régionaux et subrégionaux chargé de l'application   de la législation du travail.
 
  L'activité de coordination et de contrôle s'exerce par :

      
  • Un pouvoir d'instruction        préalable portant sur le contenue des décisions à prendre et des        activités à mener ;
  •   
  • Un droit d'intervention à        posteriori sur les décisions consistant en l'exercice du pouvoir        d'approbation, de suspension, de réformation ou d'annulation.


 
 

D.N.T, Tél. (223) 222 48 19/ 222 65 48.   Bamako

 

 

cdi1

Commissaire au Développement Institutionnel

[Organigramme] [Réalisations]

[Rubrique du jour]

 

MISSIONS :Le Commissariat au Développement Institutionnel a pour mission d'élaborer les éléments de la politique de modernisation de l'Etat et d'assurer la coordination et le contrôle de sa mise en œuvre.A cet effet, il est chargé de :

  • analyser les mutations      institutionnelles induites par le processus de démocratisation et susciter      et/ou accompagner toute réforme institutionnelle de nature à conforter      ledit processus ;
  • élaborer et assurer le suivi de      la mise en œuvre des mesures de réforme visant à renforcer les capacités      institutionnelles et organisationnelles de l'Etat et des Collectivités      Territoriales ;
impulser les mesures et actions visant à assurer le renforcement de la déconcentration ; 
   
  • apporter un appui à la mise en      œuvre de la politique de décentralisation ;
  • élaborer ou proposer les      mesures et actions destinées à accroître l'efficacité des services et      organismes publics, à améliorer leurs relations avec les usagers, à      simplifier les procédures et formalités administratives ;
  • identifier et proposer les      mesures de renforcement de la société civile et de promotion de sa      participation
  • mener ou faire mener toutes      études ou recherches en vue de l'amélioration et de la rationalisation de      la gestion des structures, des méthodes et des moyens d'action de      l'administration ;
  • élaborer et assurer le suivi de      la mise en œuvre des règles en matière de création, d'organisation, de      gestion et de contrôle des services publics ;
  • déterminer les axes      stratégiques de développement et de valorisation des ressources humaines      de l'Etat et des Collectivités Territoriales ;
  • évaluer périodiquement les      politiques sectorielles de réforme institutionnelle.

ORGANISATIONLe Commissariat au Développement Institutionnel Comprend :En staff :

  • une Cellule des Etudes      Générales et de l'Evaluation ;
  • un Centre de Documentation et      d'informatique

Cinq Départements :

  • Département du Secteur Rural ;
  • Département du Secteur      Infrastructures ;
  • Département du Secteur Economie      ;
  • Département du Secteur Social ;
  • Département du Secteur      Gouvernance.

La Cellule des Etudes Générales et de l'Evaluation est chargée, en rapport avec les Départements du Commissariat au Développement Institutionnel, de :

  • réaliser les études de      modernisation de l'Etat ;
  • concevoir les programmes de      développement institutionnel ;
  • suivre les indicateurs desdits      programmes ;
  • développer les outils de      planification, de coordination, d'animation et de suivi -évaluation des      réformes institutionnelles ;
  • collecter, analyser et diffuser      les informations sur les résultats et l'impact des réformes, notamment en      ce qui concerne le suivi des indicateurs des projets/programmes de réformes      institutionnelles ;
  • communiquer et mobiliser les      acteurs autour des programmes de réformes institutionnelles ;
  • normaliser et simplifier les      procédures et formalités administratives ;
  • procéder à l'évaluation      permanente des actions de réforme en matière de structures, procédures et      des méthodes de travail de l'Administration ;