Financement des projets des jeunes promoteurs

Financement des projets des jeunes promoteurs : L’Apej concrétise ses kits d’emplois de la 2ème édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle

 Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne a procédé le jeudi après-midi à la remise officielle des kits d’emplois de l’Apej dans le cadre de la 2ème édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Ont notamment pris part à cette cérémonie de remise qui marque le lancement desdites opérations d’emplois dans l’ensemble du pays, plusieurs députés, la directrice nationale de l’emploi, le directeur général de l’Apej, Amadou Cissé et l’un de ses prédécesseurs en la personne de Modibo Kadjoké ainsi que le maire de la commune IV, les représentants des structures du département et du Conseil national de la jeunesse.

Les jeunes bénéficiaires et les structures de financement dont la Bms-Sa ont également effectué le déplacement au siège de la Coordination régionale de l’Apej sise à l’ACI 2000 en commune IV du District de Bamako. Les différents intervenants dont le maire, le représentant du Conseil national de la jeunesse, le porte-parole des parrains et le porte-parole des jeunes promoteurs ont salué l’aboutissement de ce projet lancé en fin 201,1 puis retardé essentiellement en raison de la crise. Ils ont tous insisté sur le remboursement des prêts et la création d’emplois directs et indirects pour les jeunes, en l’occurrence ceux du Nord.

Dans  son exposé, le Directeur général de l’Apej, Amadou Cissé, a rappelé que le financement des plans d’affaires est l’une des composantes les plus importantes du Programme emploi jeune et donc, des interventions de l’Apej.  Ainsi, cette composante est mise en œuvre à travers notamment le développement de l’esprit d’entreprise, la formation en entreprenariat, l’information et la sensibilisation à l’entreprenariat, l’appui/conseil des promoteurs de projets, le développement du système d’incubation/pépinière, la garantie des projets et le suivi des projets financés.

M. Cissé a également souligné que dans le cadre des éditions de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle, l’Apej a exécuté un volet important lors de la première édition en 2008, avec un concours de 1 250 kits et 3 000 emplois directs. Le coût de cette opération se chiffre à 3 milliards de Fcfa sur un total de 6 pour l’ensemble des structures  du département. Cette première opération avait porté sur sept kits dont : les kits agricoles, embouche bovine, botteleuse, motoculteurs, appareil photo, sonorisation et crédits de campagne.

Dans le cadre de la deuxième édition, il a été confié à l’Apej l’exécution de douze kits d’emplois pour un coût total de 810 millions Fcfa arrondis à 1 milliard Fcfa, afin de prendre en compte les financements des jeunes des régions du Nord. Il s’agit de 180 Kits pour 419 emplois directs à créer. Ces kits sont : aviculture, pisciculture, embouche bovine, motoculteur, tracteurs, médecin de campagne,  kit agricole, équipements post-agricoles et maraîchage.

Toutes ces opérations ont été approuvées par le Comité technique d’orientation et de contrôle du Fonds national de l’emploi des jeunes (Fnej). À ce jour, trois kits ont été finalisés pour un coût total de 339 millions Fcfa. Il s’agit des kits : embouche, aviculture et pisciculture.  Dans le District de Bamako, 22 jeunes sont bénéficiaires de ces kits.  Les kits des jeunes des différentes régions seront acheminés incessamment.

Avant de procéder à la remise symbolique des kits, le ministre Baby a assisté à un sketch de sensibilisation sur l’entreprenariat, la signature des actes de parrainage des jeunes promoteurs et a prononcé un discours énergique, notamment sur la question des recouvrements des prêts accordés par l’Apej et les autres structures de son département.

Pour lui, la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle est une initiative dont l’objectif consiste surtout à démontrer que dans notre pays, les opportunités d’insertion dans divers secteurs de l’économie côtoient un environnement propice à l’investissement et aux affaires, y compris pour les jeunes. «C’est ainsi que, suite à une première édition 2008, une deuxième édition a été organisée par mon département en 2011 après une collecte de projets dénommée ‘’Foire aux idées’’ qui a concerné plusieurs départements ministériels et organisations professionnelles.

La possibilité a été également donnée aux citoyens de proposer des idées de projets. Quelques 2 260 initiatives ont été ainsi enregistrées. Pour l’ensemble des structures du département, la mise en œuvre des kits comprend un dispositif rigoureux de coaching, de formation et d’évaluations des Pme-Pmi à créer.  C’est conscient de la pertinence de cette initiative participative réalisée de concert par l’ensemble des structures du département, le secteur privé et la société civile que le gouvernement a décidé, en octobre 2014, de l’instituer officiellement», a expliqué le ministre.

Selon lui, la Bourse va concourir  à l’atteinte des objectifs du programme politique du président de la République en matière d’emplois. Les différents projets proposés par l’Apej et qui ont fait l’objet d’appel public à candidatures, sont répartis en plusieurs opérations comprenant  plusieurs secteurs.  L’ensemble de ces opérations concerne  plus de 400 emplois directs  pour un coût d’un milliard de Fcfa dont quelques 200 millions réservées aux jeunes des Régions du Nord.

Après avoir remercié les institutions financières qui ont accompagné son département dans la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre des différents volets de l’opération, le ministre a mis en garde les jeunes promoteurs qui se sont, dans la majorité des cas, installés dans la dynamique de ne point honorer leurs engagements en ce qui concerne le remboursement des créances accordées. Or, ces remboursements, très souvent garantis par l’Etat, sont indispensables à la pérennité des dispositifs de financement.

Ainsi, par exemple,  à ce jour, le niveau de remboursement global de la première opération de 2008 est de moins de cinq (5) promoteurs sur 1 750. Globalement, quelques 8 milliards Fcfa de prêts accordés n’ont pas été remboursés au cours de ces dernières années. Le ministre a donc décidé d’engager une vaste opération de recouvrement sur l’ensemble du territoire ainsi qu’une évaluation de la première édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Il a tenu les promoteurs pour avertis. Une mesure saluée par l’ensemble des invités.

CICOM APEJ

Financement des projets des jeunes promoteurs : L’Apej concrétise ses kits d’emplois de la 2ème édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle

 

Posted on 5 août 2015 par editeur dans Communique de presse, Plublications // 0 commentaire

 

                       

 

Le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne a procédé le jeudi après-midi à la remise officielle des kits d’emplois de l’Apej dans le cadre de la 2ème édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Ont notamment pris part à cette cérémonie de remise qui marque le lancement desdites opérations d’emplois dans l’ensemble du pays, plusieurs députés, la directrice nationale de l’emploi, le directeur général de l’Apej, Amadou Cissé et l’un de ses prédécesseurs en la personne de Modibo Kadjoké ainsi que le maire de la commune IV, les représentants des structures du département et du Conseil national de la jeunesse.

 

Les jeunes bénéficiaires et les structures de financement dont la Bms-Sa ont également effectué le déplacement au siège de la Coordination régionale de l’Apej sise à l’ACI 2000 en commune IV du District de Bamako. Les différents intervenants dont le maire, le représentant du Conseil national de la jeunesse, le porte-parole des parrains et le porte-parole des jeunes promoteurs ont salué l’aboutissement de ce projet lancé en fin 201,1 puis retardé essentiellement en raison de la crise. Ils ont tous insisté sur le remboursement des prêts et la création d’emplois directs et indirects pour les jeunes, en l’occurrence ceux du Nord.

 

Dans  son exposé, le Directeur général de l’Apej, Amadou Cissé, a rappelé que le financement des plans d’affaires est l’une des composantes les plus importantes du Programme emploi jeune et donc, des interventions de l’Apej.  Ainsi, cette composante est mise en œuvre à travers notamment le développement de l’esprit d’entreprise, la formation en entreprenariat, l’information et la sensibilisation à l’entreprenariat, l’appui/conseil des promoteurs de projets, le développement du système d’incubation/pépinière, la garantie des projets et le suivi des projets financés.

 

M. Cissé a également souligné que dans le cadre des éditions de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle, l’Apej a exécuté un volet important lors de la première édition en 2008, avec un concours de 1 250 kits et 3 000 emplois directs. Le coût de cette opération se chiffre à 3 milliards de Fcfa sur un total de 6 pour l’ensemble des structures  du département. Cette première opération avait porté sur sept kits dont : les kits agricoles, embouche bovine, botteleuse, motoculteurs, appareil photo, sonorisation et crédits de campagne.

 

Dans le cadre de la deuxième édition, il a été confié à l’Apej l’exécution de douze kits d’emplois pour un coût total de 810 millions Fcfa arrondis à 1 milliard Fcfa, afin de prendre en compte les financements des jeunes des régions du Nord. Il s’agit de 180 Kits pour 419 emplois directs à créer. Ces kits sont : aviculture, pisciculture, embouche bovine, motoculteur, tracteurs, médecin de campagne,  kit agricole, équipements post-agricoles et maraîchage.

 

Toutes ces opérations ont été approuvées par le Comité technique d’orientation et de contrôle du Fonds national de l’emploi des jeunes (Fnej). À ce jour, trois kits ont été finalisés pour un coût total de 339 millions Fcfa. Il s’agit des kits : embouche, aviculture et pisciculture.  Dans le District de Bamako, 22 jeunes sont bénéficiaires de ces kits.  Les kits des jeunes des différentes régions seront acheminés incessamment.

 

Avant de procéder à la remise symbolique des kits, le ministre Baby a assisté à un sketch de sensibilisation sur l’entreprenariat, la signature des actes de parrainage des jeunes promoteurs et a prononcé un discours énergique, notamment sur la question des recouvrements des prêts accordés par l’Apej et les autres structures de son département.

 

Pour lui, la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle est une initiative dont l’objectif consiste surtout à démontrer que dans notre pays, les opportunités d’insertion dans divers secteurs de l’économie côtoient un environnement propice à l’investissement et aux affaires, y compris pour les jeunes. «C’est ainsi que, suite à une première édition 2008, une deuxième édition a été organisée par mon département en 2011 après une collecte de projets dénommée ‘’Foire aux idées’’ qui a concerné plusieurs départements ministériels et organisations professionnelles.

 

La possibilité a été également donnée aux citoyens de proposer des idées de projets. Quelques 2 260 initiatives ont été ainsi enregistrées. Pour l’ensemble des structures du département, la mise en œuvre des kits comprend un dispositif rigoureux de coaching, de formation et d’évaluations des Pme-Pmi à créer.  C’est conscient de la pertinence de cette initiative participative réalisée de concert par l’ensemble des structures du département, le secteur privé et la société civile que le gouvernement a décidé, en octobre 2014, de l’instituer officiellement», a expliqué le ministre.

 

Selon lui, la Bourse va concourir  à l’atteinte des objectifs du programme politique du président de la République en matière d’emplois. Les différents projets proposés par l’Apej et qui ont fait l’objet d’appel public à candidatures, sont répartis en plusieurs opérations comprenant  plusieurs secteurs.  L’ensemble de ces opérations concerne  plus de 400 emplois directs  pour un coût d’un milliard de Fcfa dont quelques 200 millions réservées aux jeunes des Régions du Nord.

 

Après avoir remercié les institutions financières qui ont accompagné son département dans la mobilisation des ressources nécessaires à la mise en œuvre des différents volets de l’opération, le ministre a mis en garde les jeunes promoteurs qui se sont, dans la majorité des cas, installés dans la dynamique de ne point honorer leurs engagements en ce qui concerne le remboursement des créances accordées. Or, ces remboursements, très souvent garantis par l’Etat, sont indispensables à la pérennité des dispositifs de financement.

 

Ainsi, par exemple,  à ce jour, le niveau de remboursement global de la première opération de 2008 est de moins de cinq (5) promoteurs sur 1 750. Globalement, quelques 8 milliards Fcfa de prêts accordés n’ont pas été remboursés au cours de ces dernières années. Le ministre a donc décidé d’engager une vaste opération de recouvrement sur l’ensemble du territoire ainsi qu’une évaluation de la première édition de la Bourse de l’emploi et de la formation professionnelle. Il a tenu les promoteurs pour avertis. Une mesure saluée par l’ensemble des invités.

 

CICOM APEJ